La procrastination est un mal dont il est difficile de sortir mais cela est loin d'être impossible. Pour faire simple, il s'agit d'un ensemble de mécanismes, d'habitudes et de scénarios établis souvent dans l'enfance et qui ont tracé leur sillon dans notre quotidien par le fait de la répétition, au point qu'on ne réalise parfois pas qu'on procrastine. Les conséquences négatives de la procrastination sont rarement prises en compte et c'est bien cela qui fait qu'on le fait. Comme ces conséquences désagréables sont vues comme lointaines et donc ne pèsent pas lourds quand il s'agit de choisir entre faire ce qui doit être fait et procrastiner. Et le mauvais choix est souvent fait malheureusement.

 

 

Le problème de la procrastination

Ainsi, la première chose à faire pour sortir de la procrastination, c’est d’arrêter d’occulter les conséquences négatives du report systématique de tes obligations. Changer est tout à fait possible. Si tu penses que tu n’en es pas capable, sache que ce n’est qu’une croyance, ce n’est pas la réalité. Tu es maîtresse de tes pensées. Utilise la répétition et le temps pour établir un nouveau système de croyance beaucoup plus motivant, engageant et positif que celui qui faisait que tu pensais ne pas être apte à t’améliorer.

 

Valorise ton temps

Lorsque quelqu’un te contacte pour te proposer un rendez-vous, demande clairement le but de ce rendez-vous, les bénéfices que toi et ton interlocuteur peuvent retirer de cette proposition. Ne tourne pas autour du pot. N’hésite pas à demander une réponse directe et sans détour. Ce sera le seul moyen pour toi de savoir si ce rendez-vous mérite qu’on lui accorde du temps. Si la proposition ne t’intéresse pas d’office, ne perds pas ton temps et ne fais pas perdre son temps à ton interlocuteur en acceptant de le voir. Ce sont 1, 2 voire 3 heures de gagnées pour faire quelque chose de plus productif.

Apprends également à gérer tes rendez-vous. On a l’habitude de fixer une date et une heure de rendez-vous mais prends aussi l’habitude de déterminer une heure de fin de rendez-vous. Cela permet d’aller à l’essentiel lors de cette entrevue et de ne pas s’éterniser sur des choses qui ne produisent rien de concret.

Pour finir, prends l’habitude de penser en heure, en jour et non en semaine et encore moins en mois ou année car cela est trop flou et ne permet pas de déterminer clairement combien de temps prend une tâche et rend lointaine toute activité. Et tant qu’une tâche n’est pas planifiée, avec un début et surtout une fin, elle a peu de chances d’être réalisée dans les temps ou même d’être réalisée tout court !

 

Donne du sens au temps accordé

Il est important de donner du sens à tes actions et de les mettre en lien avec tes valeurs. Par exemple, faire le ménage peut être vu comme une tâche ingrate à reporter. Alors qu’il faut voir dans le ménage et le rangement une manière de prendre soin de toi? Tu mérites d’être dans un environnement agréable et propre. C’est une marque de respect pour toi-même.

Il est donc primordial de reconnaître la valeur de tes actions et de les accomplir de manière positive. Il faut les mettre en lien avec l’estime de soi, valoriser tes décisions et en y attacher des caractéristiques positives. Par exemple, dis-toi : « je suis responsable, travailleuse et persévérante », « je prends soin de moi », « je suis fière de moi », etc.

 

Une fausse idée de la liberté

Si la liberté est une valeur importante pour toi, payer tes factures ou tes impôts à temps te permet de profiter de cette liberté. Un retard serait pénalisant et te soumettrait à des conséquences encore plus contraignantes que le fait de payer à temps. Tu avais l’impression que braver l’autorité (les factures ou les impôts), c’était la liberté mais c’est tout le contraire. Tu ne fais qu’empirer tes obligations. Un jour ou l’autre, il faudra payer ces factures et les majorations liées au retard. Prendre ses responsabilités et agir à temps sont les seuls moyens d’avoir l’esprit tranquille et de se sentir libérée de cette contrainte.

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT